Le Conseil national Al-Bajidi a-t-il réussi ses résultats?

Le Conseil national Al-Bajidi a-t-il réussi ses résultats?

Le Conseil national Al-Bajidi a-t-il réussi ses résultats?

Malgré tout, et malgré la tension et l’attraction entre les membres du Conseil national du Parti de la justice et du développement, et entre les membres du parti et sa direction, dans des circonstances exceptionnelles à tous les niveaux, que le parti n’avait pas connues auparavant, nous peut dire que le Conseil national, lors de sa session ordinaire du samedi et du dimanche, réussit ses résultats; Surtout dans la question de la normalisation avec l’entité sioniste, à propos de laquelle la plupart des membres du parti ont soulevé polémique et mécontentement … On peut dire qu’il réussit largement dans sa déclaration par rapport aux déclarations des organes inférieurs.

Le Conseil national n’a pas reconnu ce qu’on a appelé l ‘”État d’Israël”, comme indiqué dans le communiqué de normalisation marocain. Il a plutôt décrit dans sa déclaration l’occupation barbare: “Le Conseil national se tient avec fierté et révérence devant le peuple palestinien héroïque et les sacrifices qu’ils consentent face à la barbarie des forces d’occupation sionistes “et le Secrétaire général, Dr. Saad La religion ottomane elle-même, n’a pas mentionné dans son rapport politique quelque chose qui s’appelait l’Etat d’Israël.” Le Secrétaire général s’est arrêté à la cause palestinienne, notant l’unité de la position palestinienne et sa fermeté envers l’accord du siècle et face à l’agression sioniste contre les droits nationaux palestiniens, soulignant la position de principe du parti sur la question palestinienne, qui est une position ferme qui a non Cela changera et ne changera pas, et c’est le soutien continu au peuple palestinien, et l’affirmation continue et continue de son droit d’établir un État palestinien avec Al-Quds Al-Sharif comme capitale, et le droit au retour et le rejet des violations continues de l’occupation israélienne telles que la démolition de maisons, la démolition de terres, l’expansion des colonies, la judaïsation de Jérusalem et l’attaque des sacrements de la mosquée Al-Aqsa. et a établi des positions de principe, son soutien inconditionnel et son ferme soutien à la lutte de l’héroïque peuple palestinien et à sa lutte contre la guerre. ” Les brutales collines sionistes au nom de la liberté, l’évacuation de l’occupation, le droit au retour et la restauration de ses droits inaliénables, et la construction de son État indépendant, avec Al-Quds Al-Sharif comme capitale. »En clair langage, le Conseil a affirmé sa condamnation de la normalisation, se référant à la normalisation marocaine avec l’entité brutale, qui est venue comme un prolongement de l’accord du siècle: «Le Conseil renouvelle son affirmation de la condamnation du parti et son rejet absolu de la so- appelé deal du siècle. C’est un rejet clair et sans équivoque en l’avertissant des «dangers de la pénétration de la normalisation sur le tissu politique, économique, social et culturel de notre pays». Le Secrétaire général a ajouté dans le rapport politique que «le parti n’a fait aucune déclaration ou une allusion relative à l’abandon de ces principes ou à un appel à un réexamen ou à un retrait de ceux-ci. »Ainsi, le Secrétaire général a confirmé ce sur quoi nous sommes allés dans nos analyses précédentes, à savoir que sa signature, qui est injustifiée et inacceptable, n’était pas fondée sur des principes la condamnation ou la diligence, et il n’y avait aucune intention de modifier ou de revoir les principes de la partie, mais a plutôt été prononcée par hasard et dans un état de faiblesse et de troubles. Toute implication dans sa justification par les règles de la charia ou la paix de Hudaybiyya et ainsi de suite, comme l’ont fait de nombreuses justifications invalides, n’est rien d’autre qu’une exploitation de la position et de l’équitation sur la trahison des principes. Par conséquent, nous considérons l’insistance du Secrétaire général à ne modifier aucun des principes du parti comme une gifle dans la précipitation pour soutenir la normalisation ou pour appeler à ce qu’il a appelé le «réalisme» et à la nécessité de revoir les principes et les positions fermes du parti. En fin de compte , la vérité est dite que l’Assemblée nationale a réussi à rejeter une conférence exceptionnelle. De même, mon avis était, un jour avant la convocation du conseil, de quelques frères, qui ne sont pas membres du conseil, qui m’ont interrogé sur les attentes des résultats du conseil, pour deux raisons: La première: Les données récentes et complexes ne le permettez pas, et l’horizon de sa convocation est inconnu Deuxièmement: un vaste débat public a lieu Thème via les médias sociaux. La conférence extraordinaire ne présentera rien de nouveau dans le débat plus que ce que l’Assemblée nationale peut offrir. Et le troisième: il n’y a pas de sens pour une conférence dans les deux derniers mois de ce mandat, et que le plus correct et le plus sûr est pour le Le Secrétaire général doit assumer la responsabilité de gérer toute cette étape, y compris la responsabilité des résultats des élections, y compris Conclusion: L’Assemblée nationale réussit dans ses résultats, mais cela ne signifie pas qu’il s’agit de produits qui ont résolu des problèmes difficiles ou ont atténué les gravité de la crise embarrassante vécue par le parti, surtout après l’erreur de signer le crime de normalisation, comme en témoigne la taille du nombre de boycotteurs de la session parlementaire par la technique de l’analogie. Il s’agit plutôt, c’est-à-dire des extrants, du maximum qui peut être retiré ou déclaré, dans ces circonstances, et à tout le moins au cours des deux derniers mois de ce mandat.


#Conseil #national #AlBajidi #atil #réussi #ses #résultats
L’recrutement au Maroc sur le site de l’recrutement Numéro 1 au Maroc

Laisser un Commentaire